Interview : Gregory, un Capeneur IngeSys passionné

Ansible fan

Retro gamer

Python codeur

Après Paul – « chef de projet Capeneur & linuxien » cette semaine c’est Gregory, 30 ans, un ingénieur système passionné par l’Open Source qui s’est prêté au jeu des questions-réponses; c’est parti !

Peux-tu te présenter afin qu’on en sache plus sur toi ?

Passionné par l’Open Source depuis plus de 8 ans, Gregory est un autodidacte. Ce linuxien d’origine Irlandaise, a pu se spécialiser dans le Libre dès sa première expérience professionnelle. Cela fait maintenant 2 ans, qu’il a rejoint l’aventure Capensis en tant qu’ingénieur système.

C’est quoi au juste un IngeSys chez Capensis ?

« Orienter, conseiller, développer et améliorer la qualité de service ».

« Au quotidien il faut pouvoir intégrer les meilleurs outils, car l’objectif est d’assurer une qualité de service optimale pour les clients ». L’automatisation est très présente dans ses missions « nous devons évoluer avec le temps : proposer des développements qui automatisent la configuration d’un outil c’est une évidence aujourd’hui ». Gregory est également actif dans la cellule support, l’une de ses responsabilités est d’accompagner les clients avec leurs nouveaux outils.

Quel aspect préfères-tu dans ton poste ?

La couche d’automatisation, c’est l’une des facettes que Gregory apprécie particulièrement dans son activité. Il explique, « ça passe par le développement d’interface pour donner de nouveaux outils ». Il y a aussi une part de développement avec Ansible, une technologie que l’ingesys affectionne : « j’ai pas mal d’objets dérivés Ansible d’ailleurs (rire) ».

Si tu pouvais être un autre Capeneur le temps d’une journée, qui serait ce collaborateur ?

« Florent P. pour coder à la vitesse de la lumière, il va très vite ! ».

Quel est le prochain événement professionnel auquel tu aimerais assister ?

« Le Config Management Camp ».

C’est un événement où les plus grandes solutions de configuration management se réunissent (Ansible, Chef, Puppet, Foreman et bien d’autres). « On peut y suivre des intervenants et partenaires qui partagent leurs expériences dans l’intégration des produits. Cela donne une philosophie de ce qu’il ne faut surtout pas faire ».

Quelle est la tradition que tu préfères chez Capensis ?

« La frite du vendredi ».

« Avec les collaborateurs du siège nous allons chercher une frite le midi, ça permet de déjeuner tous ensemble avant la fin de semaine. Je le fais de temps à autre mais c’est vraiment quelque chose que j’apprécie ».

Sur quel projet as-tu particulièrement apprécié de travailler ?

« Il y a beaucoup de projets, c’est difficile de choisir ! ».

Mais il y a un projet pour lequel le Capeneur a spécialement aimé travailler. Il s’agit de la refonte d’infrastructure de Capensis ainsi que de la mise à disposition des démos pour les ingénieurs avant-vente. « Il fallait intégrer des solutions que l’on intègre au quotidien chez les clients. Cela permet de présenter en amont des démos adaptées et de passer ensuite par une phase de POC; c’est une chouette vitrine en somme ».

Peux-tu nous en dire plus sur Linux et toi ?

« J’aime sa richesse et sa robustesse ».

Il explique avoir lu beaucoup de livres sur le sujet, tout en prenant rapidement goût à Linux. « Je montais chez moi des data centers, serveur de stockage, firewall… ça m’a coûté cher en électricité mais j’ai beaucoup appris (rire) »

Quels sont tes principaux défis de Linuxien dans tes 5/10 ans ?

« Contribuer à un maximum de projets que ce soit dans la communauté du libre ou chez Capensis ».

Ton mot de la fin, ton expression favorite ?

« Faut pas pousser mémé dans les orties ! ».

Envie de rejoindre une structure humaine et passionnée ?